Législatives : 71% des Français préfèrent la proportionnelle

 

 

(http://tempsreel.nouvelobs.com)

 

il fallait une preuve éclatante des excès de notre actuel scrutin majoritaire, le premier tour des élections législatives, dimanche, en est une. Avec 32,32% des voix au premier tour, l'alliance République en Marche - MoDem devrait emporter près de 80% des sièges à l'Assemblée, selon les projections (si les électeurs confirment leurs choix au second tour).

De quoi rouvrir le débat sur le mode de scrutin. Le système proportionnel, pour sa part, a le mérite de mieux refléter la diversité du vote des Français. En revanche, il rend plus difficile la constitution d'une majorité.

Qu'en pensent les Français ? Selon une enquête réalisée par l'institut BVA pour "l'Obs", plus de sept sur dix (71%) sont favorables au scrutin proportionnel. 27% se disent même "tout à fait favorables", un score conséquent.

Etes-vous favorable ou opposé à ce que les députés soient élus au scrutin proportionnel et non plus au scrutin majoritaire ?

 

Le scrutin proportionnel a déjà été expérimenté en 1986, conduisant à la victoire d'une majorité relative de droite et à l'élection de 35 députés du Front national.

Sans surprise, les Français les plus favorables à la proportionnelle sont les sympathisants des partis qui rencontrent le plus de difficultés à l'emporter au scrutin majoritaire (88% pour la France insoumise et 87% pour le Front national).

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à instaurer "une dose de proportionnelle" qui concernerait probablement entre 15 et 25% des députés.

Une majorité absolue pour En Marche ?

Si les Français plébiscitent la proportionnelle, c'est aussi pour éviter la concentration des pouvoirs dans les mains d'un seul parti. En effet, une courte majorité (54%) ne souhaite pas que La République en Marche bénéficie de la majorité absolue dans la future Assemblée. 44% pensent au contraire que ce serait une bonne chose.

Assez logiquement, les personnes les plus hostiles à une large victoire de la formation centriste sont les sympathisants des partis situés aux deux extrémités du spectre politique, Front national (83%) et France insoumise (82%). Notons qu'une majorité des sympathisants du PS (54%) souhaite une majorité absolue pour En Marche.

Les candidats de la République en Marche ! sont arrivés en tête au premier des élections législatives qui a eu lieu dimanche dernier. Si à l’issue du second tour, ils devaient obtenir la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale à eux seuls, cela serait-il selon vous…

 

La France insoumise, meilleur opposant

Face à un parti ultra-dominateur à l'Assemblée, qui pourra incarner l'opposition ? Pour une courte majorité des personnes interrogées (42%), c'est la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon qui semble la force politique la plus à même de s'opposer efficacement à Emmanuel Macron.

Les Républicains, dont l'un des leurs, Edouard Philippe, a été nommé à Matignon, ne pourraient endosser ce rôle que pour 32% des personnes interrogées. Quant au Front national, en pleine crise interne depuis le second tour de la présidentielle, il ne peut jouer le rôle de premier opposant qu'aux yeux de 18% des Français.

Sans penser à vos propres convictions politiques, quelle est parmi les forces politiques suivantes celle qui vous semble la plus à même de constituer une opposition réelle et efficace face à Emmanuel Macron ? 

La défiance à l'égard du Parti socialiste est telle que même ses propres sympathisants estiment que La France Insoumise incarnera mieux l'opposition (46%) que le PS (26%).

"Ce résultat s'explique également par la proximité idéologique qui peut exister entre la droite du PS et la majorité présidentielle", relève Laurène Boisson, de BVA Opinion.

Dans l'ensemble, 91% des sondés pensent que le PS traverse "une crise profonde". Et un changement du nom de ce parti, comme l'évoque son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, ne résoudrait pas grand-chose : 45% y sont opposés, 45% y sont favorables (mais c'est 9 points de plus qu'en janvier 2016).